La gamme mineure harmonique est une des quatre gammes de références.

Les trois autres sont la gamme mineure mélodique, la gamme majeure et la gamme majeure harmonique.

Cette dernière est moins connue, mais elle est très utile pourtant. Je vous en parlerai dans un prochain article.

Connaitre les gammes de référence a trois utilités :

  • composer et improviser des mélodies
  • trouver des suites harmoniques
  • construire les modes.

C’est pourquoi ça vous sera utile de pouvoir les identifier facilement.

Dans cet article, je vais vous montrer plusieurs manières de retrouver la gamme mineure harmonique dans tous les tons.

La dernière est, selon moi la plus intéressante, mais le fait d’aborder la connaissance de la gamme de plusieurs façons vous aidera à mieux l’intégrer.

Pour mettre en musique toute cette théorie, je vous invite à regarder la vidéo qui est en bas de la page.

La gamme majeure

En général, on commence l’étude des gammes par les tonalités majeures.

Vous allez trouver des tonalités en dièses et des tonalités en bémols. Seule celle de Do majeur n’a aucune altération à la clé.

Par exemple, Fa majeur a un bémol, Sib a deux bémols, Mib a trois bémols, etc. Sol majeur a un dièse, Ré majeur a deux dièses, La majeur à trois dièses.

Les altérations apparaissent en suivant le cycle des quintes ascendant ou descendant.

Ainsi, il existe douze tonalités, plus les tonalités enharmoniques, c’est-à-dire qu’elles ont le même son, mais pas le même nom. Par exemple, les tons de Réb et Do#.

Si vous n’êtes pas tout à fait à l’aise pour trouver facilement la gamme majeure dans tous les tons, je vous conseille cette vidéo.

La mineure relative

Chaque tonalité majeure a ce qu’on appelle une tonalité mineure relative. Ça veut dire que cette gamme mineure partage le même nombre d’altérations.

Par exemple, Do majeur et La mineure, Sib majeur et Sol mineur, ou encore Sol majeur et Mi mineure.

Pour trouver cette gamme mineure relative, il suffit de sélectionner le sixième degré d’une gamme majeure. Il vous donnera le nom de la tonalité mineure relative.

En procédant ainsi, vous découvrir la gamme mineure relative. J’y ai d’ailleurs consacré une vidéo.

L’altération accidentelle

À partir de là, vous êtes très proche de trouver la gamme mineure harmonique.

Il manque seulement une altération dite accidentelle.

Cette altération a pour but de faire en sorte que l’intervalle entre la septième note de la gamme et la huitième, soit d’un demi-ton.

En effet, dans la gamme mineure naturelle, cet intervalle est d’un ton.

L’objectif de cette transformation est de produire un effet d’aspiration de la septième note vers le huitième. On dit que la sensible monte à la tonique.

Ainsi, la tonalité de La mineure n’a pas d’altération à la clé, mais se joue avec une Sol#.

Autre exemple, Sol mineur se joue avec deux altérations à la clé, mais on ajoute un # au fa.

Ces altérations accidentelles apparaissent donc juste avant la note, mais pas à l’armure.

Cette manière de trouver la gamme mineure harmonique n’est pas la plus rapide, mais elle explique d’où elle vient.

Trouver la gamme mineure harmonique par l’analyse des intervalles

Une manière différente de chercher cette gamme, est de repérer la distance entre chaque note.

Elles se composent de tons et de demi-tons, sauf entre la sixième et la huitième note. À cet endroit, se trouve une seconde augmentée. 

C’est un intervalle particulier, car l’écart entre les deux notes est de trois demi-tons. C’est un intervalle qui sonne comme une tierce mineure, mais qu’on appelle autrement.

En fait, quand vous cherchez une gamme ou un mode, vous devez toujours garder l’ordre des notes et ne pas en sauter.

Mémoriser cette suite d’intervalle est donc une solution pour trouver sans se tromper la gamme mineure harmonique.

Mais c’est un moyen qui demande d’apprendre une suite complexe d’intervalles.

Elle peut dépanner ou servir d’entraînement aux intervalles, mais n’a pas ma préférence.

Utiliser la gamme majeure comme référence

Je vous le disais plus haut, on débute fréquemment l’étude des gammes avec les tonalités majeures. Donc, si vous êtes à l’aise avec elles, ça vous sera très facile de basculer ensuite vers d’autres gammes.

Pour cela, il suffit de se rappeler des notes qui ont été transformées. On peut les nommer notes altérées.

Jouez la gamme de do majeur et comparez-la avec la gamme de la mineure harmonique. Vous pouvez constater que seules deux notes sont modifiées : la troisième (la tierce) et la sixième (la sixte). Le mib donne le caractère mineur tandis que le Lab donne le caractère harmonique.

Souvenez-vous qu’il suffit d’abaisser les notes 3 et 6 pour trouver la gamme mineure harmonique.

Je vous invite à présent à visionner cette vidéo qui vous refait entendre cette gamme de plusieurs manières.

Elle sert aussi d’introduction aux modes issus de la gamme mineure harmonique.

J’ai sorti une playlist de sept vidéos pour les détailler et entendre comment ils sonnent.

Laisser un commentaire