En groupe, les graves sont le territoire des bassistes et en tant que pianistes, nous prenons des risques à nous aventurer dans leur domaine.

C’est pourtant un grand kif de jouer les basses. Heureusement qu’on joue parfois dans des projets sans bassiste et qu’en piano solo, le champ est libre.

Aujourd’hui, je vais vous parler de l’art de la walking bass au piano.

La walking bass est à la fois un moteur rythmique et harmonique. Elle a un rôle très fonctionnel dans la musique de jazz. Souvent jouée en noire, son rôle est proche de la grosse caisse du batteur. Elle pose également les fondamentales des accords et soutient l’harmonie.

C’est aussi, quand on y prête attention, une mélodie sous la mélodie. Si on en a le goût, et qu’on a les outils pour, la walking bass peut devenir un véritable contrepoint à une improvisation ou à un thème.

Savoir jouer des walking bass en tant que pianistes est de plus, une carte supplémentaire pour le piano solo.

La walking bass, un challenge au piano

Jouer la basse à la main gauche est un véritable challenge, car cela nécessite en même temps, de s’occuper des accords et des mélodies.

Heureusement, c’est un immense plaisir et une grande satisfaction d’utiliser sa main gauche d’une manière inhabituelle.

Vous allez devoir développer une grosse indépendance des mains en plusieurs étapes.

  • Jouer des parties fixes aux deux mains
  • Improviser à la main droite avec une main gauche écrite
  • Improviser à la main gauche avec une main droite fixe
  • Improviser aux deux mains

10 techniques à connaitre

Je vous propose 10 manières de construire des walking bass jazz pour que vous puissiez inventer immédiatement vos propres lignes. Vous aurez ainsi toutes les clés pour passer du niveau débutant à expert.

Je vous proposerai des exemples sur un ii V I en sib majeur.

1 — Jouer avec les fondamentales des accords

Débutons avec la maîtrise des fondamentales. Commencez à jouer en blanches, c’est une « basse à 2 temps » qui est une prémisse de la walking bass. 

Concentrez-vous sur la précision rythmique en jouant avec le métronome sur le premier et le troisième temps pour démarrer.

Quand vous vous sentez à l’aise, déplacez les battements sur le deuxième et le quatrième temps. C’est la manière la plus swinguante (à privilégier par la suite).

 

Ensuite, passez à la noire, toujours en restant sur la fondamentale des accords. Cela ressemble déjà plus à une walking bass.

Cette fois-ci, placez le métronome sur tous les temps. Plus tard, vous pourrez le remettre sur le 2 et le 4

Cherchez d’abord l’égalité du son et dans un second temps, accentuez le 2 et le 4.

2 — Utiliser les quintes

C’est le moment d’intégrer les quintes à votre discours, d’abord en blanches puis en noires.

Dans un premier temps, jouez la fondamentale sur le premier temps et la quinte sur le troisième. 

Parfois, vous rencontrerez des situations où vous devrez inverser la place de ces notes afin d’éviter des répétitions maladroites.

Si vous avez des difficultés à trouver les notes des accords et en particulier, leurs quintes. Je vous invite à aller visionner cette vidéo : « 3 astuces pour apprendre TOUS les accords majeurs sans connaître le solfège »

3 — Intégrer la tierce et la septième de l’accord

Vos walking bass sont déjà fonctionnelles, mais il convient de les rendre plus intéressantes. C’est le but des 7 techniques restantes.

Pour commencer, vous allez ajouter les autres notes de l’accord.

Ce travail va en outre, vous faire beaucoup progresser dans la connaissance de l’instrument.

4 — Les notes d’approches

Ce sont des notes d’approches. Vous allez aborder une note cible par le dessous ou le dessus en choisissant un ton ou un demi-ton.

Dans un premier temps, sélectionnez les notes qui appartiennent à la gamme, puis amenez de la tension en prenant une seconde qui crée de la dissonance.

Vous pouvez également jouer 2 notes pour aller vers la note cible en mixant ton et demi ton, dessous et dessus. Cette technique s’appelle les « enclosures » en anglais. On pourrait la nommer enveloppement en français. 

Faites confiance à votre oreille pour choisir les combinaisons qui fonctionnent le mieux dans le contexte harmonique.

5 — Aller droit au but

Cette méthode consiste à trouver une voie directe vers la note cible n’utilisant des tons et des demi-tons, ce qui va donner beaucoup de fluidité à vos lignes de basse.

Par exemple, si vous voulez aller de dom7 vers fam7 , vous pouvez décider de prendre un chemin du grave vers l’aigu. 

Pour cela, servez-vous des notes comprises entre do et fa.

Testez diverses combinaisons en restant sur des secondes.

Faites confiance à votre oreille, faites plusieurs essais pour sélectionner les enchaînements qui vous plaisent le plus.

Avec cette technique, vous pouvez aisément et rapidement constituer un répertoire de formules très faciles à utiliser

Je vous conseille même de vous créer un catalogue plus ou moins exhaustif.

6 — Jouer la quinte sur le premier temps

Souvent, dans un morceau, vous serez amenés à rester plusieurs mesures sur le même accord.

C’est une situation que vous trouverez dans le blues, le jazz modal et certains standards.

Si vous jouez sur chaque premier temps la fondamentale, (comme je vous l’ai proposé jusque-là), votre walking basse va être un peu rébarbative, voire lourde.

Pour éviter cela, jouez la fondamentale une mesure sur deux en la remplaçant par la quinte de l’accord.

Complétez les temps restants avec les outils précédents.

7 — Jouer la tierce sur le premier temps

Voici un procédé, qui va donner de la classe à vos lignes de basse.

Il consiste à jouer la tierce sur le premier temps. 

C’est une technique avancée qui peut être déstabilisante. En utilisant la tierce sur le premier temps à la place de la fondamentale ou la quinte, vous allez créer un renversement de l’accord, ce qui enlève de la stabilité et même, change la couleur harmonique. 

Ça peut être un inconvénient dans ce sens, mais aussi un avantage, car moins de stabilité équivaut à moins de lourdeur et donc, plus de mouvement.

Grâce à cette technique, vous allez libérer votre créativité.

Concernant votre voicing de la main droite, essayez d’ôter la tierce de votre accord.

8 — Jouer la septième sur le premier temps

Dans le même esprit, vous allez pouvoir utiliser la septième sur le premier temps de la mesure. Dans des successions d’accords construites sur le cycle de quinte, elle conduira la plupart du temps vers la tierce de l’accord suivant.

Quand vous ferez ce choix, pensez à ajuster votre voicing de main droite en le jouant sans septième.  

9 — Les ghosts notes

Cette technique est une de mes préférées, car vous allez pouvoir l’utiliser sur toutes les précédentes. Son effet est de dynamiser la walking bass. Elle s’écrit en petite note sur la partition.

On dit note fantôme, car cette note rajoutée n’est pas toujours jouée de manière audible. Les bassistes vont jouer par exemple en étouffant la corde. Au piano, c’est une note qu’on va appuyer brièvement juste avant une note sur le temps.

10 — Triolet de croches

Enfin, cette dernière technique génère également un élan important. Elle permet de relancer une carrure ou une fin de grille.

Vous pouvez choisir d’anticiper une mesure avec un triolet qui utilise les notes de l’accord à venir.

Walking bass - Triolet

Les exemples en PDF des walking bass de l’article

Toutes les techniques que je viens de vous présenter, sont compilées dans un document que vous pouvez télécharger gratuitement. Cliquez ici

L’ebook « Méthode walking bass piano jazz"

Si vous souhaitez apprendre à maîtriser ces techniques dans le contexte des standards, j’ai aussi sélectionné pour vous, 10 grilles d’accords qui passent en revue les principaux enchaînements qui existent dans le jazz

En connaissant ces 10 grilles, vous allez pouvoir walker dans des centaines de morceaux.

Je les ai regroupées dans un ebook, et pour chacunes d’elles j’ai repris toutes les étapes de ce blog et de la vidéo qui accompagne l’article.

Pour chacunes, vous allez trouver 10 walking bass différentes et 10 espaces pour composer votre propre version. 

J’ai écrit aussi développé les principes à utiliser pour construire vos walking bass et à appliquer pour tous les standards que vous allez jouer. 

Voici les grilles que je vous propose : d’abord plusieurs sortes de blues, car dans le blues, il y a presque tout :

  • le Blues swing en F et en Bb
  • le Blues mineur en Bb
  • le Blues suédois inventé par Charlie Parker (Blues for Alice)
  • l’Anatole en Bb
  • Solar
  • Mack the knife
  • Autumn leaves
  • et Giant steps
  • Someday my prince will come

Avec ces grilles vous aurez passé en revue les principaux chemins harmoniques du jazz jusqu’aux années 60.

L’ebook est disponible dans la boutique.

Une version pour les bassistes et contrebassistes existe aussi. C’est une collaboration avec Bruno Ramos qui a une chaîne vraiment originale autour de la basse.

Laisser un commentaire