Je souhaite à tous les musiciens et musiciennes de savoir improviser.

C’est une forme d’expression qui permet :

  • d’exprimer ses émotions sur l’instant, 
  • de se laisser aller à ses inspirations,
  • de jouer avec n’importe qui dans le monde.

Le blues et le jazz font partie des musiques qui offrent la possibilité de beaucoup improviser.

Ce sont aussi des musiques très présentes un peu partout sur la planète. Quelle joie de pouvoir jammer avec des artistes du monde entier, avec qui on partagent un langage commun : le jazz.

Improviser n’est pas si simple

Ça, c’est la théorie car en pratique, ce n’est pas toujours de cette façon que ça se passe.

Improviser avec facilité, fluidité, aisance, spontanéité n’est pas quelque chose qui tombe du ciel.

Il est fréquent de faire face à de nombreuses difficultés.

  • Peut-être que vous avez du mal à comprendre les accords, à les jouer au piano, à les entendre.
  • Peut-être avez-vous du mal à vous repérer dans la grille.
  • Peut-être que vos doigts ne se placent pas là où vous le voulez, qu’ils ne se connectent pas directement à votre oreille.
  • Peut-être que les idées ne vous viennent pas, ou qu’elles vous semblent inintéressantes et redondantes.
  • Peut-être que vos impros ne sonnent pas jazz, comme sur les disques.

Le plaisir laisse sa place à la frustration et au découragement.

Appliquez-vous la bonne méthode ?

J’en parle souvent dans mes vidéos et mes articles : beaucoup de personnes mettent en place de mauvaises stratégies pour apprendre à improviser.

« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ».

Cette citation est attribuée à Albert Einstein.

Si vous vous êtes reconnus dans un ou plusieurs des points précédemment évoqués, c’est que votre approche peut être améliorée ou doit être changée.

Mais comment s’y prendre ?

Une des grandes difficultés quand on veut apprendre l’improvisation, est de ne pas savoir si notre travail nous aide vraiment à progresser. Les progrès ne sont pas linéaires et on peut se rendre compte après plusieurs semaines, mois, voire même années que les résultats ne sont pas au rendez-vous.

Il faut savoir qu’en improvisation, certains apprentissages prennent du temps et peuvent sembler ne pas donner tout de suite de résultats époustouflants.

Vous pensez aller plus vite en prenant le chemin le plus court, mais en finalement, pour certains aspects, il faut prendre une trajectoire courbe. 

Ne faites plus ces deux erreurs

1 - Pratiquer comme un robot

En général, les méthodes, les tutos YouTube, et même souvent les cours, se concentrent uniquement sur le « quoi » et pas le « comment ».

C’est une grosse erreur, car tant que vous n’avez pas l’état d’esprit propice à l’improvisation, vous ne faites que prendre de mauvaises habitudes qui seront difficiles à défaire.

Le plus gros écueil est de ne pas jouer à l’oreille. 

Ce que j’entends par là, c’est que ce que vous jouez au piano, doit majoritairement venir de votre écoute intérieure.

Si ce n’est pas le cas, vos improvisations ne dépasseront jamais un certain niveau. Elles pourront même produire une certaine impression, mais elles ne toucheront personne en profondeur.

La tentation est grande de vouloir apprendre de nouveaux systèmes, de nouvelles gammes, de nouveaux accords. On pense que ces nouveaux savoirs vont enfin nous faire mieux improviser.

C’est encore une erreur.

Pour faire sonner un système, il faut l’avoir intériorisé et l’avoir abordé comme un enrichissement.

Ce qui doit précéder, c’est le chant intérieur. Mais au début, il sera certainement décevant, car il n’est pas encore nourri et épanoui.

Je sais qu’en décidant de laisser émerger ce chant intérieur, les premières fois, on s’expose à une déception. Elle sera d’autant plus importante qu’on improvise depuis longtemps. 

C’est tellement plus simple de s’exercer sans conscience et d’apprendre des phrases toutes faites. 

C’est tellement plus facile de replacer des licks, des patterns, et d’aborder l’improvisation de manière uniquement mécanique.

Mais, c’est une illusion qui vous décevra à long terme.

2 - Croire que l’inspiration suffit

L’écueil inverse est de refuser le travail systématique et de penser que construire des automatismes va tuer votre inspiration.

Cette erreur, je la connais bien car je l’ai faite pendant longtemps.

Pour m’en défaire, il a fallu que fasse le constat que mes improvisations n’étaient pas à la hauteur de mes aspirations. Ou du moins, elles ne l’étaient pas toujours. 

Parfois, je pouvais jouer de bonnes improvisations mais le lendemain, ça n’allait pas du tout.

En fait, mon jeu était fragile, je manquais d’assise, de fondations.

Le problème est que j’entendais beaucoup d’informations contradictoires sur la manière de s’entraîner à l’improvisation. 

Globalement, c’était soit l’école de la « technique », soit l’école de « la créativité », et je me sentais coincé entre les deux.

Ce que vous devriez mettre en place

Vous voulez avoir et donner du plaisir lors de vos improvisations.

Vous aspirez à jouer des improvisations inspirées, quel que soit votre niveau de piano ou d’improvisation.

Vous voulez interagir musicalement dans un groupe.

Vous cherchez une constance dans le niveau de vos improvisations

Pour cela, vous devez réconcilier technique et inspiration.

Plus que ça, vous devez :

  • construire une technique au service de votre inspiration 
  • exercer votre créativité pour construire votre technique.

Pour comprendre comment y arriver, j’ai beaucoup expérimenté avec mes élèves et moi.

Certains évènements m’ont permis de comprendre comment faire.

Parmi eux, j’ai eu la chance d’observer la pratique d’artistes qui jouent vraiment bien et que j’admire. En assistant aux sessions d’entraînements de musiciens très avancés, j’ai pu comprendre comment ils s’y prenaient. 

Alors certes, j’aurais pu me contenter de leur demander leur plan de travail. Et d’ailleurs, en lisant des interviews, vous trouverez ce genre d’informations. 

Le problème est qu’ainsi, on ne voit que la technique et les outils. 

Or, ce qui compte :

– c’est de capter les principes sous-jacents 

– c’est l’organisation qui permet d’arriver à cet équilibre entre automatisme et spontanéité.

Ce n’est pas de savoir qu’ils travaillent tels accords, de telles manières ou qu’ils utilisent tels doigtés pour produire tels effets.

Non, au centre de vos préoccupations, doivent se trouver les principes qui servent votre expression musicale. 

Vous pourriez passer des années à chercher comment mettre ces principes en place. C’est un chemin riche et enthousiasmant, certes mais ce que je vous propose aujourd’hui, c’est de gagner du temps.

Un mois pour progresser à vitesse grand V

30 jours pour improviser sur Autumn Leaves, c’est le nom de la formation vidéo que je vais de lancer lundi 29 avril 2021. 

Son but : apprendre à improviser à la main droite sur Autumn Leaves en étant précis et inspiré.

Elle consiste en un entraînement d’un mois, pas à pas, avec plusieurs vidéos chaque jour pour vous exercer.

Tous les jours, suivez le plan que j’ai conçu pour vous.

Ce plan est conçu pour mettre en place les bonnes stratégies d’improvisation et acquérir la maîtrise des éléments harmoniques et mélodiques dont vous avez besoin pour improviser sur Autumn Leaves.

Je ne parle pas d’arriver à jouer des notes qui ne sonnent pas trop mal sur cette grille, mais de vraiment aller à la rencontre de votre chant intérieur sur ce thème.

Si vous voulez accéder à cette formation, cliquez ici

Mais d’abord, j’aimerais vous expliquer en détail tout ce que vous y trouverez pour m’assurer que cette formation est faite pour vous et qu’elle est adaptée à vos besoins.

Qu’est-ce que vous saurez faire dans 30 jours ?

Cette formation a deux grands objectifs :

  • vous apprendre à mieux improviser sur Autumn Leaves
  •  vous apprendre une manière d’aborder l’improvisation que vous pourrez appliquer sur tous les standards de jazz.

À court terme

  • Au bout des 30 jours, vous allez vous sentir beaucoup plus à l’aise sur le déroulé harmonique du thème.
  • En jouant, les fondamentales des accords vont tourner dans votre tête, sans même y penser.
  • Pendant vos impros, vous saurez donc en permanence vous repérer dans la grille.
  • Vous entendrez avec plus de précisions les couleurs harmoniques du thème, ce qui vous permettra de cibler les notes qui vont faire sonner les accords.
  • Vous saurez passer avec fluidité d’une mesure à l’autre, en repérant les notes communes ou proches des accords.
  • Vous aurez acquis des techniques qui font vraiment sonner jazz vos impros : arpèges, modes, gamme bop, notes d’approche diatoniques et chromatiques.
  • Votre vélocité aura augmenté, ainsi que votre précision rythmique.
  • Vous aurez intégré de nouveaux reliefs du clavier, de nouveaux déplacements. Vous connaitrez ainsi mieux votre instrument.
  • Quand vous jouerez en solo, en groupe ou en jam session, vous vous sentirez donc beaucoup plus à l’aise, et à même d’être en interaction avec les autres musiciens ou connecté à votre chant intérieur.

À long terme

L’approche que je vous propose vous servira quand vous voudrez apprendre à improviser sur de nouveaux standards.

Certes, ça ne sera pas clé en main comme ici, mais vous aurez intégré les principes importants pour tout apprentissage d’un nouveau morceau.

Cette formation est plus qu’une méthode pour jouer Autumn Leaves, c’est une méthode pour jouer tous les standards. Elle vous accompagnera tout au long de votre vie musicale.

J’ai choisi ce standard car il contient tous les principaux accords utilisés dans le jazz et les principales cadences. De plus, il navigue entre majeur et mineure. En vous entraînant à le jouer, vous serez à même par la suite d’aborder de nombreux thèmes jazz.

Voici les conditions pour obtenir ces résultats

Bien sûr, tout cela n’arrivera pas tout seul. Vous serez guidés et orientés. Je vais vous proposer un entraînement quotidien précis.

Cela vous demandera du temps et surtout de la régularité. Vous devez vous engager dans le processus pour obtenir des résultats satisfaisants.

Aussi, vous n’êtes pas obligé de démarrer dès lundi prochain.

Vous pouvez prendre la formation maintenant et décider de la commencer plus tard. Mais une fois lancé, je vous conseille d’allez jusqu’au bout avec un minimum de régularité.

Si c’est une approche qui vous convient, c’est super ! Vous allez pouvoir continuer et poursuivre votre progression.

Sinon, vous n’avez pas perdu beaucoup de temps et vous pourrez tester autre chose.

30 jours, c’est une bonne durée pour tester une méthode. 

Elle permet de lui donner une chance et de ne pas se laisser distraire par les autres objets brillants qui passent dans votre champ de vision.

Combien de temps cela va vous prendre chaque jour ?

Prévoyez raisonnablement un minimum 20’ par jour. En deçà, vous n’aurez pas les résultats escomptés. 

Pour un résultat optimal, comptez plutôt 45’ par jour.

Si vous pensez ne pas avoir le temps ou la possibilité de jouer tous les jours, vous pouvez penser la formation comme 30 étapes. Vous pouvez ainsi la suivre à votre rythme. Les résultats seront seulement un peu plus longs à venir.

Cependant, pour faire bouillir de l’eau, n’éteignez pas le feu trop longtemps. Alors, essayez de conserver une certaine régularité.

Pensez bien que c’est la constance qui produira les meilleurs résultats.

Cette formation n’est pas non plus pour tout le monde

Cette formation est-elle pour vous ?

À qui s’adresse cette formation ?

Elle s’adresse aux personnes qui débutent l’improvisation ou qui n’improvisent pas encore et qui veulent mettre en place une méthodologie qui les guidera vers l’aisance et le plaisir d’improviser.

Elle s’adresse aussi aux personnes qui improvisent déjà et qui ont un bon niveau, mais qui se sentent frustrées de ne pas réussir à exprimer leur potentiel.

Avez-vous besoin de savoir lire la musique ?

Les vidéos que vous aurez à disposition, montrent la partition, mes doigts et les touches qui s’allument quand je les joue.

Vous pouvez donc jouer en lisant la partition. Pour cela, vous devez être à l’aise en clé de sol et savoir trouver facilement les notes sur le clavier.

Si vous lisez mal les partitions, vous pourrez mémoriser les exercices grâce à l’enregistrement du clavier et de la main. 

Ayez en tête que le but est d’improviser, et donc de se passer de partition. Je la propose comme une porte d’entrée, mais elle n’est pas un but en soit. 

Quel est le niveau de piano requis ?

Cette formation n’est pas pour les complets débutant·es. Ça n’a pas vraiment de sens de parler d’années, car tout le monde a une courbe de progression différente.

Mais l’expérience me fait dire que si vous êtes dans vos deux premières années de piano, vous risquez d’être perdu. Mais ça dépend de votre progression.

J’ai prévu chaque jour, des contenus organisés en trois niveaux. Vous pourrez donc pratiquer les trois si vous avez déjà un bon niveau, ou suivre uniquement le niveau 1 si vous êtes dans vos débuts.

Faut-il connaitre l’harmonie ou les accords jazz ?

Pas besoin d’être expert dans l’harmonie jazz ou dans la connaissance des accords.

La formation va vous apprendre les 5 accords 7 de base, utilisés dans le jazz.

Toutefois ça sera plus facile si vous savez déjà ce que sont les accords mineurs et majeurs.

Testez des extraits de la première semaine

Pour lancer cette formation, j’ai décidé de mettre gratuitement sur YouTube une partie des contenus de la première semaine.

Cela vous permettra de tester la méthode et de voir si elle vous convient. 

Mais, attention de ne pas rater l’offre de lancement qui expire dimanche 4 avril à minuit.

La formation en détail

L’organisation des contenus

La formation comprend plusieurs parties.

  • L’évaluation initiale.
  • Quatre semaines de contenus vidéos. quotidiens organisés en trois niveaux 
  • L’évaluation finale.

Parallèlement vous aurez accès à :

  • une vidéo d’apprentissage des basses du thème
  • trois vidéos pour apprendre 3 variations de l’exposé du thème
  • 15 vidéos d’impros composées
  • une vidéo d’analyse de solo (Bill Evans)
  • 3 pistes audios d’accompagnements pour improviser (3 tempos différents)

Les évaluations

Il est important que vous puissiez mesurer vos progrès.

Pour cette raison, je vous inviterai à comparer vos improvisations à J0 et à J31.

Vous trouverez plus de détails dans la formation.

Les thèmes des 4 semaines

Les semaines s’organisent du lundi au dimanche, ce qui fait vingt-huit jours de pratiques soit quatre thèmes répartis sur quatre semaines.

Semaine 1 : improviser avec les accords 7 et 9

Semaine 2 : improviser avec les notes d’approche diatoniques

Semaine 3 : improviser avec les notes d’approche chromatiques 

Semaines 4 : improviser avec les modes naturels et altérés

La méthode

Pendant la formation, vous allez en permanence alterner plusieurs types de pratiques.

  • Improvisation libre
  • Entraînement avec exercices didactiques
  • Apprentissage des impros/compos
  • Improvisation autour d’une thématique
  • Invention des impros/compos
  • Variations de l’exposé du thème

L’idée est de mêler rigueur dans l’acquisition des automatismes et créativités à travers des pratiques plus ou moins guidées.

Pour les improvisations, vous pourrez utiliser des pistes audios d’accompagnements à différents tempos.

Les impros composées

Les impros composées sont des sortes de mises en applications du thème hebdomadaire. Elles sont là pour vous donner des idées et vous faire sentir les possibilités d’improviser avec un matériel, au départ restreint. 

Vous trouverez donc chaque semaine 3 impros composées  écrites et jouées par mes soins, qui sont composés à 99 % avec le thème de la semaine. Vous pourrez les apprendre comme une pièce écrite.

Je vous proposerai également d’en préparer vous-même.

Duke Ellington disait que la composition est une improvisation dans laquelle on a le temps, et la possibilité de revenir en arrière. 

Les impros composées  sont pensées comme des transitions entre l’exercice didactique et l’improvisation. Elles permettent de créer la meilleure version de ce que vous pouvez exprimer à un moment donné.

Avec l’expérience, votre niveau d’improvisation se rapprochera de ces impros composées.

Après la formation

En 30 jours, vous allez effectuer un premier parcours de formation.

Vous aurez une vision très claire des outils à utiliser pour améliorer vos improvisations, développé une méthodologie solide et fait de grands progrès.

Si vous avez suivi le niveau 1, vous pourrez la reprendre afin d’aborder les autres niveaux.

Si vous avez maitrisé tous les niveaux et mémorisé toutes les formules, vous pourrez inventer vos propres exercices en vous basant sur la méthodologie. 

Ici je ne vous ai donné qu’une toute petite partie de mon répertoire d’exercices mélodiques sur ce thème.

Le prix de la formation

Vous allez obtenir :

  • 28 jours de programme en vidéo, 
  • des partitions au format PDF, 
  • un récapitulatif de la méthodologie, 
  • des pistes audios d’accompagnements pour vous entraîner 
  • 15 impros composées en vidéos
  • 3 exposés du thème en vidéo
  • une analyse complète d’un solo de Bill Evans sur Autumn Leaves. 

Pour consulter tous les contenus, comptez environ 3 h et bien plus, pour la mise en pratique.

Le tarif d’une heure de cours avec un prof jazz ou d’improvisation avec de l’expérience pédagogique et un niveau de jeu correct, vous coûterait dans les 50 euros, soit un total de 150 euros.

Dans ce cas, vous auriez les informations en cours, mais pas de programme vidéo pour vous entraîner à la maison. De plus, pendant le cours, vous auriez intérêt à prendre des notes très précises pour être sûr de bien tout retrouver une fois à la maison.

J’ai envie de partager ce travail au plus grand nombre, et qu’il soit très accessible.

Le prix au tarif plein sera donc de 99 €.

Mais comme c’est le lancement de cette formation, vous avez quelques jours pour l’obtenir au prix de 59 €.

L’offre sera valable jusqu’au dimanche 4 avril, minuit.

En pratique

La formation est hébergée sur une plateforme qui s’appelle Podia. 

Après avoir cliqué sur le lien, vous arriverez sur la page de commande.

Remplissez vos informations pour avoir accès à un espace dédié à la formation dans lequel les contenus seront disponibles.

La formation démarre le 29 mars et les contenus seront débloqués chaque jour pendant un mois à partir de cette date.

Sous chaque contenu, vous aurez la possibilité de mettre des commentaires ou des remarques, de partager vos expériences et de poser des questions. Je serai à votre écoute pour y répondre. Vous pourrez aussi échanger avec les autres personnes inscrites.

Je veux être sûr que cette formation soit pour vous

Comme c’est la première formation vidéo que je lance, j’ai vraiment envie d’établir une relation de confiance avec vous.

Je suis certain de la qualité intrinsèque de ce que je propose, mais le processus que je propose, peut ne pas convenir à tout le monde.

Je vous propose donc une garantie en or : si la formation ne vous a pas apporté les progrès attendus, je vous la rembourserai, tout simplement.

La seule condition : avoir suivi l’intégralité de la formation. 

La formation est proposée au tarif de 59 € jusqu’au 4 mars à minuit.

Cliquez ici pour participer à la formation.

Laisser un commentaire